Thé et grossesse : quels thés boire pendant la grossesse ?

Enceinte et boire du thé ?

En tant que future maman et thé addict, vous vous interrogez peut-être sur la consommation de thé durant la grossesse et l’allaitement. S’il est généralement autorisé de boire du thé enceinte, il est nécessaire de le faire avec modération –à l’image du café et ce, pour la même raison : le thé contient de la théine, même molécule excitante que le café. Si vous êtes une grande consommatrice de thé, il vous faudra ainsi peut-être ralentir les doses et trouver des alternatives au thé. Dans cet article, nous répondons à toutes les questions que vous vous posez sur la grossesse et le thé !

 

Sommaire

Je suis enceinte, puis-je boire du thé ?

4 raisons de diminuer le thé pendant sa grossesse

Puis-je allaiter et boire du thé ?

3 alternatives au thé adaptées à la grossesse

 

Je suis enceinte, puis-je boire du thé ?

De façon générale, une femme enceinte peut continuer à boire du thé pendant toute la durée de sa grossesse, à condition que sa consommation reste limitée, de l’ordre de 3 tasses maximum par jour et de préférence à distance des repas.

💡 Le chiffre de trois tasses par jour max est à pondérer en fonction de votre consommation de caféine en dehors du thé, de vos ressentis et de l’avis du professionnel de santé qui suit votre grossesse. N’hésitez pas à lui demander un avis médical !

 

4 raisons de diminuer le thé pendant la grossesse

Il est important de raisonner sa consommation de thé pendant la grossesse pour quatre raisons : limiter sa consommation de théine, éviter l’effet inhibiteur des tanins du thé sur l’assimilation du fer et de l’acide folique et de limiter l’absorption de pesticides et de métaux lourds.

La théine

Limiter la consommation de thé pendant la grossesse est d’abord important pour réduire les apports quotidien en théine. La théine est en effet la même molécule que la caféine (seul son nom change en fonction de la plante dont elle est extraite !). Or il est recommandé par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire des Aliments (Anses) de ne pas dépasser la dose de 200 mg de caféine par jour pendant la grossesse.

Selon les études, la caféine à des doses trop importantes (plus de 300 mg/jour) pourrait en effet avoir des effets négatifs sur la grossesse, à la fois sur vous et sur votre foetus. Ainsi, la caféine consommée à haute dose augmenterait les risques d’hypertension artérielle chez la femme enceinte, mais ceux de naissance prématurée et de retard sur le cerveau en développement du fœtus.

Les tanins et l’absorption du fer

Le thé est naturellement riche en tanins (vous savez, ce sont les molécules qui tâchent les tasses de thé). Si ces derniers sont intéressants à de nombreux égards (ils sont responsable des saveurs du thé ainsi que d’une partie de ses propriétés bénéfiques), ils ont un effet inhibiteur sur l’assimilation du fer. Autrement dit, boire du thé riche en tanins empêchent l’assimilation du fer absorbé par votre corps. Or le fer est un oligo-élément essentiel à la femme enceinte et vos besoins en fer sont accrus pendant la grossesse pour soutenir votre santé et la croissance du bébé en développement.

C’est pourquoi il est important de consommer le thé à distance des repas de façon à ce que l’effet inhibiteur sur l’assimilation du fer soit plus limité.

Les tanins et l’absorption d**’acide folique (ou vitamine B9)**

Les études ont montré que le thé, et plus particulièrement les catéchines qu’il contient, peut réduire la biodisponibilité (et donc l’assimilation) de l’acide folique (connu aussi sous le nom de vitamine folate ou vitamine B9).

L’acide folique est essentiel pendant la grossesse car il aide à former le système nerveux de l'embryon. Il permet ainsi de réduire les risques de malformations congénitales, comme les anomalies du tube neural (ATN).

Les pesticides et les métaux lourds

Dernière contre indication à la consommation excessive de thé pendant la grossesse : la teneur en pesticides et en métaux lourds que certains thés peuvent convenir. Dans certaines plantations de thé, les traitements aux pesticides sont nombreux et ces derniers, vaporisés, sont conservés sur les feuilles de thé. Quant aux sols où sont installées ces plantations, ils peuvent être chargés en métaux lourds et les pieds des théiers peuvent en percevoir et leurs feuilles peuvent ainsi en contenir. Bien que ces éléments soient présents en toute petite quantité, ils pourront être assimilés par le foetus pendant son développement avec des risques de malformation.

C’est pourquoi nous vous recommandons de vous tourner vers des thés bio et/ou des maisons de thé choisissant leurs collaborateurs avec soin. Cela permettra de limiter l’ingestion de ces éléments indésirables pour votre santé comme pour celle de votre futur bébé.

Puis-je allaiter en buvant du thé ?

Le maximum de trois tasses de thé par jour est aussi à conserver pendant la période de l’allaitement.

En effet, une large étude scientifique publiée en 2006 a montré que 1% de la théine (caféine) consommée par la personne allaitante se retrouvait dans son lait et était absorbée par le nouveau-né.

Or, l’élimination de la théine par l’organisme tout jeune du bébé, et ce en particulier chez le nouveau-né et le prématuré, est très lente. Ainsi, des petites quantités de théine peuvent s’accumuler dans son corps et générer différentes conséquences comme des réveils nocturnes, de l’agitation ou de l’énervement.

Dans ce cadre et pour éviter ces effets indésirables, la recommandation est donc de limiter la consommation de caféine, toutes sources confondues (thé, café, soda), à 300 mg/jour chez les personnes allaitantes.

Quel est le meilleur thé à consommer pendant la grossesse et l’allaitement ?

Il n’y a pas de thé meilleur qu’un autre à consommer pendant la grossesse et l’allaitement. Parce que vous êtes limitée à 3 tasses par jour maximum, nous vous recommandons avant tout de sélectionner un thé que vous aimez pour vous faire plaisir.

Comment consommer du thé pendant la grossesse et l’allaitement ?

Voici tout de même quelques astuces pour consommer et choisir votre thé pendant grossesse et allaitement :

  • Choisir un thé bio (ou issu d’une maison de thé précautionneuse et attentive sur le choix de ses fournisseurs) afin de limiter la teneur en pesticides et en métaux lourds ;
  • Adopter quelques gestes pour baisser la teneur en théine : augmenter la durée d’infusion (plus de 3 min), infuser 2 fois (en laissant le thé infuser de 30 secondes à 1 minute dans une eau à 90°C puis en se débarrassant du liquide, on élimine environ 75% de la caféine) ou utiliser plusieurs fois le thé (dès la deuxième tasse, il n’y a quasiment plus de caféine). Testez ces différentes méthodes : si elles n’altèrent pas de trop votre expérience gustative, n’hésitez pas à les mettre en place !

Les alternatives au thé adaptées à la grossesse

Vous aimez le thé d’amour et cherchez des boissons au goût et à l’aspect semblable à consommer pendant cette période en alternance avec le thé ou pour remplacer le thé complètement ? Voici nos 3 suggestions !

Le thé d’orge ou mugicha

Apprécié en Asie (il est appelé Mugicha au Japon et Boricha en Corée du Sud) et en Italie (il est consommé comme du café, sous le nom caffè d'orzo), le thé d'orge n’a de thé que son nom. Issu d’une infusion des céréales d’orge torréfiées, il ne contient ni théine ni tanins ce qui le rend particulièrement intéressant pour les femmes enceintes et allaitantes. Riche en minéraux et en GABA, une molécule anti-anxiogène, il a en plus la particularité d’être relaxant. Son goût torréfié est marqué, à la frontière entre thé noir et café allongé, le rendant intéressant pour les personnes qui n’aiment pas la légèreté en goût des infusions et des tisanes.

Chez Maison Aimi, c'est notre boisson coup de coeur, celle qui a motivé Charlotte, notre fondatrice, à créer la marque quand elle l'a découvert au Japon. Elle a décidé de créer du mugicha 100% français à partir d’orge français bio ! Retrouvez-le sur notre boutique !

Thé d'orge ou mugicha

Le thé de sarrasin ou sobacha

Le thé de sarrasin est, comme le thé d’orge, un thé de céréales sans théine ni tanins tout à fait adapté aux femmes enceintes et allaitantes. Il est assez connu sous son appellation japonaise “sobacha”, mais il est aussi très populaire chez nos voisins italiens. Le thé de sarrasin est souvent considéré comme une boisson saine en raison de sa teneur en antioxydants, en vitamines B, en minéraux et en fibres. Comme le thé d’orge, il a un goût torréfié à découvrir !

Chez Maison Aimi, vous pouvez retrouver du sobacha d’origine 100% bio et française.

Thé de sarrasin ou sobacha

Le thé rouge ou rooibos

Malgré son appellation commune de “thé rouge”, due à sa couleur écarlate, le rooibos n’est pas réellement du thé. Les feuilles de cette plante, originaire d'Afrique du Sud, se consomme en infusion et ne contient ni théine ni tanins. Son goût, fort et rond à la fois, est particulièrement apprécié, notamment par les consommateurs de thé qui n’apprécient pas les infusions et les tisanes, parce qu’elles sont “trop faibles en goût”.

En France, vous en trouverez facilement dans les différentes épiceries bio en France. Il n’est cependant jamais disponible en made in France, la plante ne poussant pas sur notre territoire.

 

Que vous soyez enceinte ou actuellement en train d’allaiter, nous vous recommandons vivement de limiter votre consommation de thé. Ce, en grande partie du fait de la théine qu’il contient, mais pas seulement ! Si vous êtes une grande adepte de thé, n’hésitez pas à adopter quelques astuces pour limiter la théine contenue dans votre thé et à découvrir des alternatives, sans théine ni tanins, comme le thé d’orge.

Vous aimerez aussi :

Retour au blog